5 accidents du travail les plus fréquents

de | 13 juillet 2018

Travailler, depuis la nuit des temps, est la seule solution pour subvenir non seulement à ses propres besoins mais aussi à ceux de sa famille. Comme l’on pouvait s’y attendre, tout travail a ses risques à des degrés divers selon le type de travail. Un charpentier ne peut avoir les mêmes accidents de travail qu’aurait un webmaster par exemple. Des accidents comme un coup reçu sur le bras peuvent s’avérer inquiétants pour le travailleur et compromettre sa feuille de route. Il est donc impératif de consulter un médecin spécialiste de la main qui saura prendre les dispositions idoines pour traiter votre mal. Plusieurs cliniques et sites sont suppervisés par des spécialistes de la main. 

Les accidents de travail les plus fréquents

Plusieurs cas d’accidents de travail sont signalés et traités tous les jours à plusieurs niveaux de notre anatomie surtout au niveau des membres supérieurs.

Les cas de traitements les plus répondus pour les travailleurs dont leur travail est basé sur la puissance physique sont :

  • Traitement de l’arthrose et arthrite de l’épaule
  • Traitement de la bursite, tendinite et syndrome d’accrochage
  • Traitement de la déchirure de la coiffe des rotateurs
  • Traitement de la luxation récidivante de l’épaule
  • Traitement de la déchirure du labrum supérieur : lésion SLAP
  • Traitement de la tendinite de la longue portion du biceps
  • Traitement des lésions de la clavicule distale…

Les personnes qui travaillent sur les chantiers sont très exposées et certains accidents leur sont souvent fatals. Il est donc important de citer quelques-uns de ces cas auxquels la prudence doit être de mise. Sur les chantiers de construction, le risque est énorme mais si l’on connaît les causes et les moyens pour prévenir ces accidents, on pourrait les éviter considérablement.

  • Glissades, trébuchements et chutes : les deux premiers sont la conséquence du dernier. En effet, les glissades et trébuchements entraînent les deux tiers des quarantaines de milles de chutes de travailleurs constatées chaque année. La météo, les tapis et moquettes mal disposés, les liquides gluants mal protégés sont souvent les raisons des glissades. Quant aux trébuchements, ils sont dus à un manque d’éclairage, à la présence de débris ou de surface de marche inappropriée. Toutes ces causes sont évitables.Il faut prêter une attention particulière aux moindres détails : installer des affiches pour alerter les travailleurs en cas de déversement d’un liquide glissant dans un local et procéder au nettoyage immédiat. Mettre un accent sur la luminosité du chantier et dans toutes les pièces. Le port des chaussures antidérapantes et adaptées aux conditions de travail pour les travailleurs est impératif.
  • Chutes de hauteur : le plus souvent, il est fatal pour le travailleur qui chute du haut d’un immeuble par exemple. Elles représentent 18% des accidents mortels survenus dans les lieux de travail. Des mesures de sécurité inadéquates, des équipements mal utilisés ou mal entretenus et des zones de travail non éclairées sont malheureusement les causes de ce genre d’accident. Chers employeurs, pour limiter votre responsabilité, veillez à un entretien adéquat de tous vos équipements à l’instar des échafaudages, plateformes et surtout les échelles. Formez les travailleurs dans l’utilisation de ces équipements. Installez des lampes claires dans toutes les pièces et si possible, faites installer des barrières physiques aux endroits surélevés tout en protégeant le pourtour des ouvertures.
  • Impacts avec des véhicules en mouvement : triste statistique, pour 13% des cas de décès survenus dans les lieux de travail au cours de ces 10 dernières années, les travailleurs ont été percutés ou se sont retrouvés coincés par un véhicule ou une pièce de machinerie en mouvement. Les caprices du système de freinage, port des vêtements à faible visibilité sont des causes de ce type d’accident. Pour amoindrir tous ces évènements malheureux, il est conseillé d’interdire au conducteur du matériel roulant, de faire les marches arrière et de s’assurer de la connaissance des angles avant de démarrer. L’installation des signaux d’avertissement de danger est aussi un moyen préventif pour assurer la sécurité des travailleurs.
  • Impacts avec des objets en vol ou en chute : les travailleurs qui courent le plus ce risque sont ceux qui s’affairent sous les grues, les échafaudages et les équipements en hauteur. Pour éviter ces accidents fâcheux, la délimitation des zones d’exclusion est un moyen de sécurité cruciale. Le port des lunettes et casques de protection mais surtout d’un équipement de protection individuel (EPI) adéquat peut sauver plusieurs vies.
  • Électrisation et électrocution : il est rare de voir un travailleur sur un chantier s’électrocuter mais quand cela arrive, les blessures d’origines électriques sont plus mortelles. Mauvaise utilisation du circuit, surcharge, câblage électrique inadéquat sont souvent les causes de ces accidents. L’EPI, port de casque de sécurité E et surtout des bottes de sécurité résistant aux décharges électriques sont recommandées.

Employés et employeurs, ces mesures sécuritaires concernent tout le monde, il y va de l’intérêt de tous de réduire considérablement ces accidents de travail. Travailler oui, ais être en bonne santé pour en profiter, c’est mieux !