Logistique du dernier kilomètre : comment réussir l’entreposage ?

de | 16 juillet 2020

Le dernier kilomètre désigne dans le secteur de la logistique et transport, l’acheminement des marchandises vers le destinataire final. C’est la dernière ligne droite des livraisons et de sa réussite dépend la satisfaction du client. Dans la chaîne logistique de grande distribution, cette étape est généralement l’une des plus longues et des plus complexes. Alors, il est important d’y accorder le plus grand soin. Il est donc nécessaire de trouver les voies et les moyens de réussir l’entreposage.

 

Bien choisir la taille de l’entrepôt

Pour optimiser la logistique dernier kilomètre de votre commerce, vous devez en amont agir sur l’entreposage. La première étape est donc de travailler sur la gestion des stocks de marchandises en optant pour un entrepôt de taille raisonnable. En effet, dans le contexte moderne, la logistique du dernier kilomètre rime avec la gestion des flux complexes et trop nombreux. Il faut donc prévoir un budget raisonnable pour couvrir les coûts d’un espace de stockage. Ce dernier doit être fonction de la taille de l’activité.

Lorsqu’il s’agit d’un commerce en ligne, le problème ne se pose pas vraiment puisque les livraisons doivent idéalement se faire sous 24 heures. Toutefois, dans ce cas encore, il y a une autre exigence à prendre en compte pour réussir l’entreposage : la distance.

Bien choisir l’emplacement de l’entrepôt

L’optimisation des distances est un facteur indispensable à la fidélisation d’une clientèle puisqu’elle permet de raccourcir les délais de livraison. Pour y parvenir, l’emplacement de l’entrepôt doit être choisi à dessein. Les deux éléments sur lesquels vous gagnerez à vous baser pour ce choix, c’est la demande et la nature des commandes que vous recevez.

Les prestataires logistiques et les entreprises investissent aujourd’hui pour l’obtention de plateformes logistiques urbaines. Il s’agit en effet de surfaces qui travaillent à la réception des marchandises convoyées par transport routier ou non. Les transporteurs sont de ce fait mis à contribution pour une bonne organisation du dernier kilomètre.

Mettre un point d’honneur sur la planification

Le lead times ou le temps d’approvisionnement de vos marchandises doit idéalement être le plus court possible si vous souhaitez réussir votre entreposage. Il y va de la souplesse des opérations logistiques engagées et cela permet de gagner du temps. Pour réussir cette planification, deux possibilités s’offrent à vous. La première alternative, c’est de télécharger et d’installer sur votre support numérique de gestion, un logiciel WMS. Il vous permettra alors de faire le tri de vos picklists d’une part, puis d’autre part d’attribuer à chaque expédition sa propriété.

La deuxième alternative, c’est de travailler de concert avec votre centre de transport. Les transporteurs ou les prestataires logistiques que vous avez mis à contribution pour la logistique du dernier kilomètre doivent vous servir à ce niveau. Généralement, les entreprises qui proposent ces services utilisent des logiciels de transport. Ces derniers servent non seulement à l’élaboration des itinéraires, mais aussi à une gestion clarifiée des marchandises. Cette collaboration entre les transporteurs et l’entrepôt sera également utile pour la gestion des retours clients.

Vérifiez simplement que les règles de l’agence de transport conviennent à celles de votre entrepôt, puis lancez-vous. Notez donc que la réussite d’un entreposage ne peut se faire en vase clos. Elle implique une externalisation logistique. En complément, la manutention et la gestion de flux physique sont également des paramètres à prendre en compte pour réussir l’entreposage.